Dans les bottes d'un Poilu sur le Chemin des Dames

Josiane et moi emmenons nos petites-filles pour une journée originale. A 1h30 de Lille (ou de Paris), nous partons découvrir ensemble l’Histoire passionnante de la Grande Guerre sur le Chemin des Dames. Allez, c’est parti pour une journée dans la verte campagne picarde, entre mémoire et légendes !

1

Etape1 : Exploration vibrante de la Caverne du Dragon !

Nous descendons à 15 mètres sous terre. La température est de 12°C. Nous voici dans l'antre de la Caverne du Dragon, immergés dans la vie quotidienne des soldats sur le front… 

i

Dans la pénombre, on parcourt les galeries souterraines en suivant notre guide.
« Ici des casques et des chaussures de poilus, là des pioches qui ont servi à creuser les galeries, des armes… il y a même un pot de confiture devant nous. » Elora et Cléa sont tout à son écoute. Il faut dire qu’il sait y faire ! Avec une multitude d'anecdotes et de détails historiques, il captive les enfants qui n’en perdent pas une miette !

Imaginez les milliers de soldats qui ont vécu ici même durant trois ans. Tantôt allemands, tantôt français, parfois obligés parfois de cohabiter, ils s’organisent. On découvre des dortoirs, une chapelle, un puits, un poste de secours et même un cimetière. Josiane tressaille. On s’y croirait.
Des vidéos et des jeux de sons et lumières renforcent nos émotions.

Puis, je suis fasciné par les objets que les soldats sculptaient pour oublier un peu les horreurs de cette guerre. « Vous avez vu ? C’est fabriqué en balles et en douilles ! »

Avec cette visite passionnante, les filles ont un bon point de départ pour comprendre les enjeux de la Grande Guerre. « Elora, Cléa, vous savez pourquoi on l’appelle « Chemin des Dames » ? Non ? Et bien, les filles de Louis XV voulaient rendre visite à leur gouvernante au château de la Bove. Alors pour faciliter leur passage en carrosse, on en a fait une route. »

Suivez-moi ! A 5 minutes d’ici, c’est le Plateau de Californie, une zone stratégique. Ça va vous plaire !

Dans la pénombre, on parcourt les galeries souterraines en suivant notre guide.
« Ici des casques et des chaussures de poilus, là des pioches qui ont servi à creuser les galeries, des armes… il y a même un pot de confiture devant nous. » Elora et Cléa sont tout à son écoute. Il faut dire qu’il sait y faire ! Avec une multitude d'anecdotes et de détails historiques, il captive les enfants qui n’en perdent pas une miette !

Imaginez les milliers de soldats qui ont vécu ici même durant trois ans. Tantôt allemands, tantôt français, parfois obligés parfois de cohabiter, ils s’organisent. On découvre des dortoirs, une chapelle, un puits, un poste de secours et même un cimetière. Josiane tressaille. On s’y croirait.
Des vidéos et des jeux de sons et lumières renforcent nos émotions.

Puis, je suis fasciné par les objets que les soldats sculptaient pour oublier un peu les horreurs de cette guerre. « Vous avez vu ? C’est fabriqué en balles et en douilles ! »

Avec cette visite passionnante, les filles ont un bon point de départ pour comprendre les enjeux de la Grande Guerre. « Elora, Cléa, vous savez pourquoi on l’appelle « Chemin des Dames » ? Non ? Et bien, les filles de Louis XV voulaient rendre visite à leur gouvernante au château de la Bove. Alors pour faciliter leur passage en carrosse, on en a fait une route. »

Suivez-moi ! A 5 minutes d’ici, c’est le Plateau de Californie, une zone stratégique. Ça va vous plaire !

2

Etape2 : Sentier découverte sur le Plateau de Californie

En poursuivant sur le Chemin des Dames, nous nous arrêtons un moment sur le Plateau de Californie.
On décide d’emprunter le parcours proposé et grâce aux panneaux d’information, on appréhende mieux les conditions de vie des soldats.

i

Les filles courent sur le sentier balisé « Le Belvédère du Plateau de Californie » et s’arrêtent devant les panneaux d’information. J’en profite pour leur montrer les traces d’obus qui jonchent le sol et les tranchées quand Elora me demande à quoi servaient les blockhaus qu’elle aperçoit.

« Imaginez qu’ici étaient postées les lignes allemandes. Allez voir la Tour de l’Observatoire, vous imaginerez mieux où étaient postées les troupes. »

Elora et Cléa s’empressent de monter en haut de la tour. « Papi ! Mamie ! Venez, c’est super beau d’ici ! »
Quand nous arrivons près d’elles, je leur explique : « Il n’y avait presque pas d’arbres à l’époque. Du coup, c’était un vrai poste d’observation pour les allemands qui voyaient venir du sud les troupes françaises et alliées.
En bas, on peut apercevoir ce qui reste du village de Craonne. »
« Mais papi – me dit Cléa désespérée – il ne reste rien… »

Totalement détruit par les bombes, Elora et Cléa découvrent les emplacements des rues et des maisons aujourd’hui sous forme d’arboretum.
« Comment peut-on détruire totalement un village ? » me demandent-elles attristées ? « L’horreur de la guerre, mes chéries » leur dis-je.

Maintenant que vous avez appris plein de choses, je vous emmène pique-niquer à l’abbaye de Vauclair à deux pas d’ici !

Les filles courent sur le sentier balisé « Le Belvédère du Plateau de Californie » et s’arrêtent devant les panneaux d’information. J’en profite pour leur montrer les traces d’obus qui jonchent le sol et les tranchées quand Elora me demande à quoi servaient les blockhaus qu’elle aperçoit.

« Imaginez qu’ici étaient postées les lignes allemandes. Allez voir la Tour de l’Observatoire, vous imaginerez mieux où étaient postées les troupes. »

Elora et Cléa s’empressent de monter en haut de la tour. « Papi ! Mamie ! Venez, c’est super beau d’ici ! »
Quand nous arrivons près d’elles, je leur explique : « Il n’y avait presque pas d’arbres à l’époque. Du coup, c’était un vrai poste d’observation pour les allemands qui voyaient venir du sud les troupes françaises et alliées.
En bas, on peut apercevoir ce qui reste du village de Craonne. »
« Mais papi – me dit Cléa désespérée – il ne reste rien… »

Totalement détruit par les bombes, Elora et Cléa découvrent les emplacements des rues et des maisons aujourd’hui sous forme d’arboretum.
« Comment peut-on détruire totalement un village ? » me demandent-elles attristées ? « L’horreur de la guerre, mes chéries » leur dis-je.

Maintenant que vous avez appris plein de choses, je vous emmène pique-niquer à l’abbaye de Vauclair à deux pas d’ici !

3

Etape3 : Pause goûter à l’abbaye de Vauclair

A 5 minutes du Plateau de Californie et de l’arboretum de Craonne, nous voici en pleine forêt, sur le site de l’abbaye de Vauclair. Nous sommes sous le charme des vestiges de ce lieu. C’est magnifique ! Idéal pour goûter !

i

Les filles gambadent sur la grande pelouse tandis que Josiane et moi admirons les vestiges de l’abbaye cistercienne.
Pour en savoir plus, nous prenons l’audioguide gratuit et un livret de jeux éducatifs pour Cléa et Elora.
Nous expliquons ainsi aux filles que l’abbaye fut fondée par Saint-Bernard en 1134, qu’elle fut partiellement détruite à la révolution, puis transformée en ruines lors de la Première Guerre mondiale avant d’être vendue en carrière de pierres pour la reconstruction des chaussées. Quel dommage !
Josiane m’amène vers un verger conservatoire de pommiers et poiriers d’antan et l’on découvre un peu plus loin un jardin de plantes médicinales, unique en Picardie.

Au pieds des arbres, nous nous installons tous les quatre pour goûter.
Quelle belle journée !

Maintenant qu'on a repris des forces, je vous propose d’aller visiter Paissy, un joli village atypique avec des maisons troglodytes.

Les filles gambadent sur la grande pelouse tandis que Josiane et moi admirons les vestiges de l’abbaye cistercienne.
Pour en savoir plus, nous prenons l’audioguide gratuit et un livret de jeux éducatifs pour Cléa et Elora.
Nous expliquons ainsi aux filles que l’abbaye fut fondée par Saint-Bernard en 1134, qu’elle fut partiellement détruite à la révolution, puis transformée en ruines lors de la Première Guerre mondiale avant d’être vendue en carrière de pierres pour la reconstruction des chaussées. Quel dommage !
Josiane m’amène vers un verger conservatoire de pommiers et poiriers d’antan et l’on découvre un peu plus loin un jardin de plantes médicinales, unique en Picardie.

Au pieds des arbres, nous nous installons tous les quatre pour goûter.
Quelle belle journée !

Maintenant qu'on a repris des forces, je vous propose d’aller visiter Paissy, un joli village atypique avec des maisons troglodytes.

Troglodyte
4

Etape4 : Paissy, exceptionnel village troglodytique

Nous voici dans le village atypique de Paissy. A flanc de falaise, nous découvrons au gré de notre promenade ses maisons troglodytes insolites.

i

« Mamie, c’est quoi les troglodytes » ? » Josiane montre donc aux filles ces étonnantes maisons construites dans la pierre.

Tiens, c’est la maison d’Alain, le philosophe ! C’est peut-être en admirant la vallée pleine de couleurs, apaisé par cette atmosphère tranquille, qu’il a puisé son inspiration.
 
Elora et Cléa se lancent dans une partie de cache-cache dans les « creuttes ». « Savez-vous que ce sont d’anciennes carrières souterraines qui servaient d’abris lors de la guerre».
Aujourd’hui, elles sont habitées ou sont utilisées pour stocker le matériel agricole.

Au centre du village j’aperçois une petite cascade. Elora et Cléa se précipitent et nous éclaboussent en riant !

La belle journée touche à sa fin. Nous reprenons la route du retour vers Lille, heureux de tout ce que nous avons partagé.
Les filles rient à l’arrière de la voiture et préparent ce qu’elles vont raconter à leurs parents ce soir !

« Mamie, c’est quoi les troglodytes » ? » Josiane montre donc aux filles ces étonnantes maisons construites dans la pierre.

Tiens, c’est la maison d’Alain, le philosophe ! C’est peut-être en admirant la vallée pleine de couleurs, apaisé par cette atmosphère tranquille, qu’il a puisé son inspiration.
 
Elora et Cléa se lancent dans une partie de cache-cache dans les « creuttes ». « Savez-vous que ce sont d’anciennes carrières souterraines qui servaient d’abris lors de la guerre».
Aujourd’hui, elles sont habitées ou sont utilisées pour stocker le matériel agricole.

Au centre du village j’aperçois une petite cascade. Elora et Cléa se précipitent et nous éclaboussent en riant !

La belle journée touche à sa fin. Nous reprenons la route du retour vers Lille, heureux de tout ce que nous avons partagé.
Les filles rient à l’arrière de la voiture et préparent ce qu’elles vont raconter à leurs parents ce soir !

Et pour prolonger l'escapade

Restaurants

  • L'Auberge de Vauclair à Bouconville-Vauclair -

    à BOUCONVILLE VAUCLAIR
  • Restaurant l'Albatros < Chamouille < Aisne -
  • Salle Côté pierre -

Hébergements

  • Hôtel du Golf de l'Ailette < Chamouille < Aisne -
  • Center Parcs du Domaine d'Ailette -
  • Ferme du Château à Monampteuil -
  • FILAIN La Bergeronnette -

Activités & Découvertes

  • Chemin des Dames < Aisne -

    à OULCHES LA VALLEE FOULON
  • En famille au Center Parcs de l'Ailette -
  • Jardin de Vauclair_Fleurs < Bouconville-Vauclair < Aisne < Picardie  -
  • Abbaye de Vauclair -
  • Axo Plage < Monampteuil < Aisne -

Mon escapade en pratique

Carte du parcours

  • En famille
  • 25 KM
Retrouvez toutes les infos sur cette offre sur le site www.jaimelaisne.com