Guimauves au parfum de bleuet

L’Histoire au parfum de bleuet

Hommage gourmand aux soldats français de la Grande Guerre

A l’occasion du Centenaire de la Grande Guerre, Jérôme Dubief, artisan boulanger-pâtissier à Anizy-le-Château et passionné d’histoire, revisite le traditionnel éclair au chocolat pour créer la Rosalie, une pâtisserie délicatement parfumé à la fleur de bleuet.

D’où vient sont son nom ? La Rosalie était le surnom donné par les soldats à leur baïonnette, accessoire indissociable du poilu. Dans la Somme, il existe déjà des éclairs au coquelicot, fleur emblème des soldats anglais. Avec "La Rosalie", les soldats français ont eux aussi droit à leur hommage sucré.

La Rosalie, éclair aux bleuets

Jérome Dubief, patissier

Guimauves et pâtes de fruits aux bleuets

A quelle saveur s’attendre ? Pour le savoir, il vous faudra tester la pâtisserie ! Avis aux palais curieux et aux gourmets. Son goût est fin, sa couleur raffinée et sa texture fondante à souhait. C’est un délice pour les papilles et une expérience unique.

La Rosalie n’a pas manqué à l’appel lors des cérémonies officielles du Chemin des Dames en 2017. Au total, plus  de 6000 éclairs ont été confectionnés et le pâtissier a acquis une sérieuse renommée.

Fort de ce succès aux teintes bleutées, Jérôme Dubief a développé une large gamme de confiseries. De la guimauve à la pâte de fruits, en passant par les bonbons et les chocolats, le bleuet se décline de mille et une façon !

A lire aussi

  • Découverte du vignoble entre amis, sur un vélo

    Entre amis sur la Route Touristique du Champagne

    Objectif du week-end : se retrouver tous les six pour une escapade entre copains qui nous fera oublier le tumulte pa...

    Lire

A voir en images

  • Reportage sur la piste cyclable de l'Eurovélo 3 en Thiérache

    La Thiérache, vue depuis l'Eurovélo 3

  • Les 1001 facettes de l'Aisne !

  • Caves de Champagne Pannier

    Caves de Champagne Pannier

  • Les remparts extérieurs de Coucy-le-Château