Guimauves au parfum de bleuet

L’Histoire au parfum de bleuet

Hommage gourmand aux soldats français de la Grande Guerre

A l’occasion du Centenaire de la Grande Guerre, Jérôme Dubief, artisan boulanger-pâtissier à Anizy-le-Château et passionné d’histoire, revisite le traditionnel éclair au chocolat pour créer la Rosalie, une pâtisserie délicatement parfumé à la fleur de bleuet.

D’où vient sont son nom ? La Rosalie était le surnom donné par les soldats à leur baïonnette, accessoire indissociable du poilu. Dans la Somme, il existe déjà des éclairs au coquelicot, fleur emblème des soldats anglais. Avec "La Rosalie", les soldats français ont eux aussi droit à leur hommage sucré.

Confiserie-bleuets-Aisne-Tourisme (5)

Jérome Dubief, patissier

Guimauves et pâtes de fruits aux bleuets

A quelle saveur s’attendre ? Pour le savoir, il vous faudra tester la pâtisserie ! Avis aux palais curieux et aux gourmets. Son goût est fin, sa couleur raffinée et sa texture fondante à souhait. C’est un délice pour les papilles et une expérience unique.

La Rosalie n’a pas manqué à l’appel lors des cérémonies officielles du Chemin des Dames en 2017. Au total, plus  de 6000 éclairs ont été confectionnés et le pâtissier a acquis une sérieuse renommée.

Fort de ce succès aux teintes bleutées, Jérôme Dubief a développé une large gamme de confiseries. De la guimauve à la pâte de fruits, en passant par les bonbons et les chocolats, le bleuet se décline de mille et une façon !

A lire aussi

  • Sur le champs de bataille du Chemin des Dames

    Dans les bottes d'un Poilu sur le Chemin des Dames

    Josiane et moi emmenons nos petites-filles pour une journée originale. A 1h30 de Lille (ou de Paris), nous partons d...

    Lire
  • L'Aisne au coeur de la Grande Guerre

    L'Aisne, en Picardie, fut le théâtre des batailles de la Première Guerre mondiale. Des milliers de soldats de nationa...

    Lire